Boite à outils suivi évaluation

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Cadre logique

Cadre logique

Imprimer

Le cadre logique, ou matrice de cadre logique, ou cadre des résultats, ou ...  permet de présenter de façon synthétique la logique d'intervention du projet et la façon dont seront mesurés les résultats

La matrice du Cadre Logique compte quatre colonnes et quatre lignes (ou plus), qui résument les éléments clés suivants:

  • la hiérarchie des objectifs du projet (description du projet ou logique d'intervention);
  • les facteurs clés externes influençant la réussite du projet (hypothèses); et
  • la méthode de suivi et d’évaluation du projet (indicateurs et sources de vérification).

Les différentes agences de coopération, et leur littérature proposent plusieurs formats de présentation.

 

Lire la suite...
 

Formulation des objectifs

Imprimer

La formulation des différents niveaux de la logique d'intervention n'est pas qu'une question purement sémantique ou formelle ; bien utilisés, quelques standards permettent de différencier les différents niveaux et notamment distinguer assez clairement ce qui ressort de la mise en oeuvre du projet (activités, produits ou extrants) et ce qui ressort des effets, changements induits par le projet et identifier à ce niveau les groupes cibles.

Deux propositions sont présentées ci-dessous ; la première est issue du "Manuel - Gestion du cycle de projet" de la Commission européenne et la deuxième du "Guide de la planification, du suivi et de l’évaluation axés sur les résultats du développement" du PNUD.

 

Lire la suite...
 

Hypothèses et risques

Imprimer

Différences entre "Hypothèses" et "Risques"

Selon le "Guide de la planification, du suivi et de l’évaluation axés sur les résultats du développement" du PNUD :

Les risques sont comparables aux hypothèses dans la mesure où les parties prenantes se posent la question suivante : « Qu’est-ce qui serait susceptible de nous empêcher de parvenir aux résultats souhaités » ? Les risques ne représentent toutefois pas le versant négatif des hypothèses.

L’hypothèse est liée à une condition qui est mise en place pour permettre au programme d’avancer, et la probabilité de cette condition doit être forte, par exemple celle voulant que, dans un pays donné, le programme ne souffre pas d’une réduction des dépenses publiques en sa faveur. Il s’agit d’une hypothèse si les participants estiment que la probabilité que la coupe budgétaire n’ait pas lieu est forte.
En revanche, les risques désignent la possibilité que des événements extérieurs négatifs se produisent, et soient de nature à compromettre la réussite du programme. La probabilité que les risques identifiés se concrétisent est moyenne à forte. Ainsi, les parties prenantes pourraient considérer qu’il existe un risque de réduction des dépenses par les pouvoirs publics s’il se produisait une sécheresse, qui réduirait le revenu du pays. La probabilité de la restriction budgétaire est estimée comme étant moyenne à forte sur la base des éléments qui sont connus.

 


Sources et ressources

PNUD - Guide de la planification, du suivi et de l’évaluation axés sur les résultats du développement : http://www.undp.org/evaluation/handbook/french/docments/PME-Handbook_Fr.pdf